Tercets

La sève d'un poème

A la sortie d'un rêve

 

S'écoule parfois

 

La sève d'un poème

Prélude du blues de trois

Comme une course

Comme une danse

Un vieux blues, une transe…

 

 Sous un ciel de grande ourse

Où les soupirs du temps

 Ont trois vers seulement

 

 

Comme un concert

Tôt pour plus tard

Trois notes d’une guitare…

 

 Sur un chant de pré vert

Où des voies d’étrange chorale

Renvoient un écho à trois balles

 

 Comme une valse brune

A Schönbrunn à trois temps

Juste trois petits pas sur la piste du temps…

 

 Sous un croissant de vie, un joli tiers de lune

Où les mots s’amourachent comme par un fait exprès

Pour que naisse une rime dans le creux d’un tercet

 

 Comme au bal populaire

Un refrain de la rue

Que l’on n’oubliera plus…

 

Sur un orgue de barbarie

Qui nous joue en trois sons

Trois vers d’une chanson

J’ai le blues de toi

De ta petite main sur ma hanche

Quand tous les jours c’était dimanche

 

 Une de perdue

Rien de retrouvé

A soixante ans dépassés

 

Angoisses jetées

 Par la fenêtre

Le soleil les brûlera peut-être

   

Te promettre la lune

Même un petit quartier

De bonheur fou à lier

Pleurs d’enfant sur sa mère

Chagrin dans la gouttière

D’un cœur en chamallow

 

 La peine du marmot

Bercée de sanglots

Joue au yo-yo

Passent les jours

Comme s’il en neigeait

Flocons sur mes cheveux de jais

  

J’ai pris ma retraite

Je l’ai rangée

Sur l’étagère de mes années

 

La vie chante le blues

La nostalgie du temps

Pleure ses notes dans le vent

 

La nuit blanche s’apprête

A charrier sous couette

Des tonnes de remords

Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE